Cinq instruments différents constituent la « bateria » (l’orchestre). Les musiciens étant toujours à la recherche d’une harmonie quand ils jouent.

berimbau

Le berimbau, est l’instrument principal en capoeira. Il est composé d’un grand morceau de bois ressemblant à un arc appelé verga, d’un fil d’acier appelé arame, et d’une caisse de résonance appelée cabaça.

Afin de produire du son, on utilise la baqueta (baguette), le dobrao (pièce) et le caxixi (hochet).

Le berimbau est le « maître » de la roda, c’est lui qui va dicter le rythme et décider du toque utilisé. C’est ce qui conditionnera le type de jeu pratiqué par les deux capoeiristes au centre de la roda.

pandeiro

Le pandeiro est un tambourin très utilisé dans la musique brésilienne en général (samba, pagode, carnaval, etc.). On le retrouve également dans la roda de capoeira, il contraste avec le côté solennel de l’atabaque via un son moins grave dû aux cymbales qui le composent.

atabaque

L’ atabaque est un tambour utilisé pour accompagner les berimbaus. Il sert de métronome en quelque sorte grâce à sa sonorité grave et ne doit jamais dominer dans la ronde de capoeira, au risque de ne plus entendre le berimbau, qui commande et dicte le rythme à suivre. Il existe plusieurs tailles d’atabaque. Par ordre de grandeur, on retrouve le rum, le rum pi et le .

atabaque

L’ agogô ou gongué est un instrument de musique d’origine africaine que l’on retrouve dans plusieurs musiques afro-brésiliennes (samba, batucada, etc.). Il est composé de deux cloches de bois ou métal sur lesquelles on tape avec une baguette en bois ou en métal. Dans la roda de capoeira, il se distingue des autres instruments avec un son très clair et audible et permet de maintenir le rythme au même titre que l’atabaque.

 

atabaque

Le reco reco ou caracaxa est un instrument de percussion brésilien. Il est composé d’un morceau de bois ou de métal « dentelé » sur lequel on gratte une baguette en bois ou de métal afin d’obtenir un son « raclant ». Il apporte sa petite touche à la bateria de capoeira même si le son qu’il produit est léger en comparaison de celui des autres instruments. On le retrouve également dans d’autres musiques afro-brésiliennes comme la pagode et la batucada.